Therians – Interview – Ma Culture

Interview de Louise Vanneste
Par Wilson Le Personnic – Ma Culture

D’origine belge, la danseuse et chorégraphe Louise Vanneste a créé sa dernière pièce Therians en juin dernier à La Chaufferie dans le cadre des Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis. Cet automne, la pièce sera présentée à la Biennale de Charleroi danse avant de partir en tournée en France et en Belgique. Louise Vanneste a accepté de répondre à nos questions et revient avec nous sur les enjeux de cette nouvelle création.

Vous avez créé Therians en juin dernier aux Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis. Pouvez-vous revenir sur la genèse de cette nouvelle pièce ?

Comme souvent, il y a plusieurs sources, toutes destinées à la fois à nourrir et à remettre en jeu les paramètres d’écriture chorégraphiques. La première serait d’investir davantage le champ littéraire. Une des caractéristiques de mon processus de création étant de considérer dès le départ les médiums impliqués dans le processus tels que le son, la lumière, la scénographie au même niveau que la danse et non au service de celle-ci, j’ai eu envie d’intégrer la littérature. Elle était omniprésente mais toujours en périphérie du processus. Je lisais et relisais un roman, un essai théorique ou autre, le soir après les répétitions mais cette lecture restait sur un chemin parallèle à celui du processus. Elle me changeait les idées tout en me relançant dans mon travail à partir d’un territoire plus lointain. Cette fois, elle intervient comme un élément influençant, perturbateur, c’est-à-dire qu’elle bouscule les enjeux dramaturgiques et d’écriture de la pièce. Ici, la structure de Therians a été empruntée au roman de Virginia Woolf, Orlando, qui avait eu un impact important et persistait dans ma mémoire. Ensuite l’idée était d’investir la notion de présentation/représentation à travers les parades d’oiseau. De la présence immobile à la sur-représentation en passant par l’effacement, l’envie d’être vu ou encore la parade. Nous souhaitions explorer toute une palette comportementale à même de témoigner de la manière dont un danseur, un comédien, un performeur peut exister au plateau.

(…)

> Lire l’article complet