Therians

Dans sa recherche chorégraphique, Louise Vanneste traite l’humain et le corps en tenant compte de son animalité. « Thérians » vient de thérianthropie qui se définit par la capacité mythologique de l’être humain à se transformer en animal. Il ne s’agit bien sûr pas tant d’explorer des relations mimétiques mais une manière d’être au monde. Son écriture chorégraphique mêle ainsi l’intuition, l’instinct et la composition.

Ici, cela se traduit surtout par une manière de présenter son corps, dans une exposition de soi et une relation directe et limpide avec le spectateur, qui met en place une intimité assimilable au lien qui se tisse entre un lecteur et « son » livre.

Dans cette pièce, elle radicalise la forme et concentre le vocabulaire de la danse, de la lumière et du son à des principes spécifiques : la danse en solo, la matière sonore sous forme d’une B.O électro-organique, la projection d’une photographie comme source d’éclairage du plateau. Si chacun a une existence autonome, ils participent d’un même organisme, se renvoyant les uns aux autres, comme par iridescence.

Chaque médium, travaillé selon un principe d’érosion, est dépouillé mais garde des traces invisibles de ce par quoi il est passé. La jeune chorégraphe bruxelloise crée ainsi une pièce qui mise sur le silence des présences avec une grande économie de moyens et place l’enjeu dans l’expérience sensorielle et perceptive. Qu’est-ce qu’être là ? Qu’est-ce que danser pour quelqu’un ? Qu’est-ce qui change lorsque quelque chose se modifie subrepticement ? À chacun ensuite de s’approprier la pièce, de faire sa propre expérience de regard, de tisser les liens entre son œil, son cerveau et son imaginaire.


Conception Louise Vanneste

Chorégraphie et interprétation Youness Khoukhou et Louise Vanneste
Assistante à la chorégraphie et regard extérieur dramaturgique Anja Röttgerkamp
Scénographie et éclairage Arnaud Gerniers
Musique Cédric Dambrain
Costumes Céline Lellouche
Accompagnement dramaturgique Olivier Hespel
Réalisation des costumes Atelier de costume du théâtre de Liège
Production et diffusion Alma Office : Alix Sarrade, Anne-Lise Gobin et Camille Queval

 

3 & 4 juin 2017
PREMIERE – Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis – La Chaufferie – St Denis

27 & 28 septembre 2017
Biennale de Charleroi Danses (BE)

13 & 14 novembre 2017
Théâtre de Liège (BE)

17 novembre 2017
Le Manège, Scène nationale de Reims (FR)

21, 22 & 24, 25 novembre 2017
Les Brigittines, Bruxelles (BE)


Une production de Louise Vanneste / Rising Horses
En coproduction avec Charleroi danses / Centre Chorégraphique de la Fédération Wallonie – Bruxelles, les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine – Saint – Denis, le Théâtre de Liège – dans le cadre du réseau IMPACT (International Meeting in Performing Arts and Creative Technologies) soutenu par le Programme Interreg V Eurégio Meuse-Rhin, Les Halles de Schaerbeek et Les Brigittines – Bruxelles.
Avec le soutien de Grand Studio.
Réalisée avec l’aide de la Fédération Wallonie Bruxelles, Administration générale de la culture, Service générale de la création artistique.
Charleroi Danses s’engage à produire, présenter et accompagner les oeuvres des artistes Ayelen Parolin et Louise Vanneste durant trois années de 2017 à 2020. Louise Vanneste est artiste partenaire des Halles de Schaerbeek et accompagnée par Grand studio.
Photo : ©Arnaud Gerniers